Vendanges machines ou vendanges manuelles ?

Vendanges machines ou vendanges manuelles ?

Quels sont les enjeux cachés derrière un choix qui paraît presque anodin ? Eléments de réponse avec Samuel Legros, vigneron-artisan, Domaine Bachey-Legros (estampillé Escargot).

« Il est important de raisonner en termes de cépage, car le Chardonnay et le Pinot Noir réagissent différemment. »

La différence à la vigne

« A la machine, pour des Chardonnay, on peut avoir de bons résultats de récolte, des baies dans un état correct, car l’élasticité des peaux est meilleure. Quant au Pinot Noir … les baies vont se disloquer, éclater, ce qui n’est pas une bonne chose pour les futures macérations. »

« Côté gestion humaine, le rapport en besoin de main d’oeuvre est de 1 à 10. C’est à dire que quand j’embauche 45 personnes (récolte, mise en caissettes, tri minutieux, réception cuverie) pour les vendanges à la main, je pourrais réduire le nombre à 3 ou 4 avec une machine (conducteur du tracteur, de la benne et pas de tri possible). »

« Il est impossible d’obtenir le même résultat qualitatif. A la main, on n’aura jamais une récolte aussi bien triée, et c’est nécessaire pour les macérations du Pinot Noir, autrement, nous retrouvons des arômes végétaux en cuves. A la machine, les baies s’oxydent vite et perdent beaucoup de jus en bennes. »

La différence dans le verre

 » Pour les blancs, impossible d’intégrer les rafles dans les cuves si l’on vendange à la machine, or elles apportent leur lot de potassium et d’azote qui structurent les vins, apportent de la matière et encouragent les fermentations. « 

« Pour les rouges, impossible de faire une vendange entière (avec les rafles) à la machine, ce qui crée un frein élémentaire quant au choix de vinification. De plus, les tanins des pépins sont extraits trop tôt à notre goût, si l’année n’est pas parfaite, vous retrouverez un goût astringent dans le vin. Du fait du mauvais tri, les vins seront plus herbacés générant des arômes ferriques et de rouille. »

« On reconnaît à l’aveugle des vins vendangés à la machine parce qu’ils sont plus dilués, par leurs arômes végétaux, herbacés, ferreux. Cela peut être camouflé par des tanins oenologiques ou des excès de fûts neufs, d’où les arômes de vanille. »

« En conclusion, à mon sens, la vendange machine est trop brutale pour la vigne, elle endommage des pieds, raccourcit leur durée de vie, brusque les grumes et limite un travail parfait en cuverie. Elle est de moins en moins pratiquée chez les vignerons-artisans, je crois, sauf en cas de situation ingérable autrement (type Covid).